The Three-City Study

   

      Pour analyser avec plus de précision le très grand nombre d’images cérébrales obtenues dans 3C, un logiciel informatique permettant d’automatiser la lecture des IRM a été spécialement mis au point. Le logiciel évalue, avec précision et fiabilité, le nombre et la taille des hypersignaux (les signaux IRM spécifiques de certaines pathologies), ainsi que les volumes des différentes régions du cerveau. Grâce à ce logiciel, les chercheurs ont pu, en particulier, mesurer facilement les changements survenus au cours du temps dans le cerveau des participants ayant eu deux IRM : augmentation du nombre d’hypersignaux, atrophie de certaines régions cérébrales..

Qu’a dévoilé le volet IRM de l’étude 3C ? D’abord que la plupart des participants avaient des hypersignaux de la substance blanche, signatures de petites lésions d’origine vasculaire (pour plus d’explications, voir sur ce site  L’étude des 3 Cités : historique). Autre observation : le nombre d’hypersignaux augmente avec l’âge et la pression artérielle.

 Hypersignaux et déclin cognitif

 

      Confirmant l’une des hypothèses majeures de l’étude 3C, les analyses ont montré que les hypersignaux –qui reflètent une pathologie vasculaire cérébrale cliniquement silencieuse -,  sont associés à différents troubles pouvant survenir au cours du vieillissement. Le ralentissement de la marche - l’un des troubles moteurs associés au vieillissement -, est plus marqué chez les personnes ayant beaucoup d’hypersignaux. Ces lésions d’origine vasculaire sont par ailleurs plus fréquentes chez les personnes ayant des symptômes dépressifs (argument en faveur de l’existence, chez les personnes âgées, d’une dépression d’origine vasculaire) ou se plaignant de troubles de mémoire. Le risque de survenue ultérieure d’un accident vasculaire cérébral est plus élevé  si beaucoup d’hypersignaux sont visibles sur l’IRM.

 

      Le recul est encore insuffisant pour analyser le lien entre hypersignaux et démence. Comme dit dans l’introduction générale, aucun résultat n’est encore disponible sur le sujet, car peu de participants à l’étude 3C ont développé une démence au cours des premières années de suivi. La fréquence de la démence augmentant avec l’âge, les cas de démence devraient être plus nombreux au sein de la cohorte dans les années à venir. La poursuite du suivi dira alors si le risque de démence est, ou non, particulièrement élevé chez les personnes dont l’IRM montre beaucoup de lésions vasculaires de la substance blanche cérébrale .  



Les résultats résumés dans ce paragraphe sont décrits dans les publications suivantes :

Godin O, Dufouil C, Maillard P, Delcroix N, Mazoyer B, Crivello F, Alpérovitch A, Tzourio C. White matter lesions as a predictor of depression in the elderly- The 3C-Dijon study. Biological Psychiatry 2008; 63:663-669.

Maillard P,  Delcroix N, Crivello F, Dufouil C, Gicquel S, Joliot M, Tzourio-Mazoyer N, Alpérovitch A, Tzourio C,  Mazoyer M. An automated procedure for the assessment of white matter hyperintensities on multispectral (T1, T2, PD) MRI and its between-centre reproducibility evaluation on two large community databases. Neuroradiology 2008; 50:31-42.

Stewart R, Dufouil C, Godin O, Ritchie K, Maillard P, Delcroix N, Crivello F, Mazoyer B, Tzourio C. Neuroimaging correlates of subjective memory deficits in a community population. Neurology 2008; 70:1601-1607.

Maillard P, Crivello F, Dufouil C, Tzourio-Mazoyer N, Tzourio C and Mazoyer B. Longitudinal follow-up of individual white matter hyperintensities in a large cohort of healthy elderly . Neuroradiology 2009; 51:209-220

Soumaré A, Elbaz A, Zhu Y, Maillard P, Crivello F, Tavernier B, Dufouil C, Mazoyer B, and Tzourio C. White matter lesions volume and motor performances in the elderly. Ann Neurol 2009; 65: 706-15

Buyck JF, Dufouil C, Ducimetière P, Alpérovitch A, Bousser MG, Kurth T, Tzourio C. Cerebral white matter lesions are associated with the risk of stroke but not with other vascular events. The 3C-Dijon Study. Stroke 2009; 40:2327-2331